Ancien député, homme politique extrêmement actif, très engagé dans les affaires publiques a toujours été un fervent défenseur des droits. Un homme de justice tenace et déterminé. il vient d’être élu, haut la main, président de la ligue maronite.

Son engagement a toujours porté sur la défense de l’identité territoriale, la souveraineté et l’indépendance nationale, les intérêts politiques, économiques et identitaires de la diaspora. Il est resté dans toute sa trajectoire politique ouvert au dialogue j toutes les communautés, fidèle à la pluralité, à la diversité et l’altérité.

Je citerais en témoignage quelques lois qu’il promulguées lors de ses mandats à l’Assemblée Nationale en tant que parlementaire: il a fait voter la création de la Mohafaza Kesrouane-Jbeil qui donne, entre autres, aux citoyens d’énormes avantages en matière d’économie de temps, d’énergie et de facilités administratives.

Sur le plan de l’environnement la loi 122 adoptée par le parlement le 23 juillet 2010 a  grâce à lui, consacrée la réserve de Chnanniir, nommée : réserve naturelle communale de Chnanniir.

Les problèmes de la diaspora ont constitué une préoccupation majeure de ses activités politiques. Il a plaidé pendant des années pour le recouvrement de la nationalité libanaise par les émigrés libanais et leurs descendants; ainsi que l’élection de députés issus de l’émigration;

Concernant l’identité libanaise, il a intenté un procès, alors qu’il était encore secrétaire général de la ligue maronite et il a obtenu l’annulation par le Conseil d’Etat des naturalisations frauduleuses acquises par décret ministériel. En date du 7/5/2003.

Il s’est battu pour mettre en relief le patrimoine libanais en créant la célébration de la journée de l’Alphabet le 11 mars de chaque année. Il propose la commémoration de la grande famine  de 1915 qui a décimé le tiers de la population et entrainé l’émigration d’un autre tiers.

Nous approchons du centenaire de la déclaration du Grand Liban il a déposé un projet de loi pour considérer le premier septembre comme jour férié célébrant cette déclaration.

Sur le plan politique il préconise la séparation du pouvoir législatif et exécutif, une règlementation plus sérieuse des achats de terrain et de biens immobiliers par les non libanais, la décentralisation et le développement régional équilibré.

Concernant le problème  humain aigu qui provoque régulièrement des manifestations celui de l’acquisition de la nationalité libanaise par les étrangers mariés à des libanaises il a proposé la possibilité d’obtention de la Carte Verte donnant, aux bénéficiaires étrangers mariés à des libanaises, dont les casiers judiciaires ne portent aucune condamnation, tous les droits libanais sauf les droits politiques, permettant sous certaines réglementations, après examen juridique et un délai de séjour fixé par la loi, l’acquisition de la nationalité libanaise.

Toujours sur le plan social il serait judicieux de modifier l’article 7 de la loi sur les impôts du 12/6/1959, stipulant: « Toute donation financière allouée aux organismes non gouvernementaux légaux, qui s’occupent de boiser le pays, qui limitent la pollution atmosphérique, qui luttent contre la précarité sociale, sera déduite des impôts. »

Sur le plan national son engagement indéfectible pour obtenir les tracés maritimes et terrestres des frontières, la neutralité par rapport aux conflits régionaux excepté le conflit israélo – palestinien, la décision de confier aux seules forces armées régulières officielles de l’Etat, la responsabilité de la sécurité du pays et des frontières.

Enfin concernant les réfugiés syriens il faut revenir à ce que disait Régis Debray: « rien ne coûte plus cher que le déni des origines »; Il est de toute urgence de leur assurer un retour digne dans leur pays. Il est inadmissible de faire vivre deux millions de réfugiés dans des conditions morales, physiques, sanitaires, sociales, éducatives, médicales, identitaires, totalement inhumaines alors que leurs foyers d’origine se situent à quelques dizaines de kilomètres des tentes de misère dans lesquelles ils sont confinés.

Sur le plan international il a toujours été à l’avant garde de nombreuses interventions dans l’intérêt du Liban au sein de l’Internationale Démocrate du Centre (IDC), dans les multiples congrès internationaux auxquels il a personnellement participé.

Ceci du temps où il était président de l’Union Chrétienne Démocrate Libanaise dont il a démissionné depuis plusieurs mois avant de se porter candidat à la Présidence  du Conseil Exécutif de la Ligue Maronite.

Aujourd’hui il vient d’être élu à la tête de la ligue maronite nous lui souhaitons beaucoup de succès. Et nous espérons qu’il donnera à la ligue son prestige et son rôle en demeurant la conscience vive du Liban.

 

Dr Joseph Kreiker

Membre du Conseil Exécutif de la Ligue Maronite